La gestion des étangs


Plus de 19 000 étangs sur le bassin de la Vienne
Des objectifs européens visant la restauration des cours d’eau
Une organisation nécessaire et proposition de pistes d’amélioration


Plus de 19 000 étangs sur le bassin de la Vienne !

PDF - 721.6 ko
Répartition des étangs sur le bassin de la Vienne

Le bassin de la Vienne se distingue à l’échelon national par une densité d’étangs particulièrement forte. Plus de 19 000 étangs de plus de 1 000 m² ayant un statut privé sont en effet dénombré sur ce territoire.

Les étangs, lacs, plans d’eau font partie du patrimoine de nos régions et l’apparition des plus anciens datent du Moyen Âge. Ce sont également des composantes du paysage et des espaces de détentes et de loisirs. De plus, ils constituent des supports d’activités économiques lorsqu’ils sont gérés dans ce sens. Enfin, certains présentent un intérêt écologique en constituant des réservoirs de biodiversité.

JPG - 52.3 ko
Etang

Durant les années 70, avec l’avènement des loisirs, la création d’étangs s’est fortement amplifiée. Cette multiplicité d’étangs, souvent construits sans les précautions nécessaires vis à vis du milieu aquatique, engendre des impacts sur la qualité de l’eau, la biodiversité mais également les usages liés à l’eau (baignade, production d’eau potable, pêche...). De plus, de nombreux étangs sont aujourd’hui à l’état d’abandon et certains propriétaires ne réalisent plus l’entretien requis.

Des objectifs européens visant la restauration des cours d’eau

Parallèlement, l’Union Européenne demande aux États membres de mettre en œuvre une politique et des actions afin d’atteindre des objectifs d’amélioration ou de maintien de la qualité écologique des cours d’eau. C’est dans ce cadre que la notion d’atteinte du bon état écologique a été introduite.
Or, les principaux paramètres qui déclassent la qualité globale des ruisseaux et rivières du bassin de la Vienne concernent les dégradations physiques des cours d’eau (rupture de la circulation de l’eau et des sédiments, réduction de la mobilité des cours d’eau, défaut d’entretien ou de gestion, etc).
Parmi les différents facteurs de dégradation identifiés, figurent les étangs, en particulier lorsque ces derniers ne sont pas mis aux normes ou sont mal gérés.

Une organisation nécessaire et proposition de pistes d’amélioration

Dès lors, à partir de ce constat, des actions et des moyens doivent être mis en œuvre pour rechercher la meilleure conciliation possible entre la présence de ces étangs, éléments identitaires de notre territoire - mais également source d’intérêt et de plaisir pour ses usagers - et le bon état des cours d’eau et ruisseaux du bassin de la Vienne dont dépendent de nombreux usages.

Des initiatives ont déjà été prises en la matière (Guide sur la gestion durable des étangs de la Région Limousin, mise en place de programme d’actions par le PNR Périgord-Limousin). Mais l’enjeu est aujourd’hui d’amplifier et de coordonner les démarches en faveur de la gestion des étangs afin de concourir significativement à l’amélioration de la qualité des milieux aquatiques.

C’est dans cette perspective et dans le cadre de ces missions que l’EPTB Vienne a défini et anime une stratégie d’intervention en faveur de la gestion des étangs.

Haut de page